31jan/170

Is the digital future a sound investment?

Gassot-Yves

Yves Gassot,
Directeur général, IDATE DigiWorld
Contacter

Cela a été dit et à juste titre. La transformation numérique qui s’exprime par l’irruption et l’enchainement d’une succession d’innovations et de performances (cloud, très haut débit, IoT, big data et  IA, VR, etc.) et qui de ce fait passionne beaucoup d’entre nous, représente une source d’inquiétude pour beaucoup d’autres.

De part et d’autre de l’Atlantique une proportion non négligeable de la population l’ignore tout en étant devenue des consommateurs intensifs du numérique ou y voit tout simplement la perspective inéluctable de la destruction des emplois sous l’effet des robots. Des économistes de premier plan s’interrogent sur le ralentissement des gains de productivité, la polarisation des emplois, la création d’une économie de la déflation et de la stagnation.  Ils  se demandent si la « révolution numérique » peut toujours  être considérée comme le levier d’un nouvel essor et la source de création de richesses, à l’instar de la machine à vapeur ou de l’électricité.

Nous restons pour notre part convaincu de l’impasse que représenterait une quelconque volonté de faire un pas de côté par rapport au numérique. Il faut bien au contraire préparer nos pays en investissant plus, à la fois dans la formation, la culture scientifique, la recherche et l’innovation, et naturellement l’imbrication du numérique et de la transition énergétique. Mais l’argumentation,  la volonté d’inclusion –soulignée cette année à Davos –, et les dispositifs de solidarité  doivent être aussi largement développés et repensés.

L’appui de la Banque Mondiale ou de l’OCDE à la relance des investissements en particulier dans les infrastructures va probablement dans les prochains mois susciter de nouvelles réflexions. Pour ce qui concerne les domaines d’activités d’IDATE DigiWorld, on peut énumérer les questions suivantes :

. Quelle priorité faut-il donné au  financement des nouvelles générations de réseaux à très haut débit fixe (FTTH) et mobile (5G) ?
. A quelles logiques répondent les investissements des telcos dans les contenus ? Et plus généralement, pourquoi les telcos devraient investir dans la diversification de leurs activités ?
. Quelles sont les innovations (wearables, VR, assistants numériques, connected cars, …) qui pourraient prendre le relais du moteur de croissance qu’a constitué le smartphone ?
. A quelle échéance va-t-on percevoir le retour sur investissement des projets de cloud,  d’IoT, de big data… engagés depuis quelques années par tous les grands secteurs ? Et est-ce que l’Europe peut trouver dans cette «quatrième révolution industrielle» une chance de revenir un leader du numérique ?

Voilà pour cette première édition de l’année 2017 quelques sujets que nous avons commencé à réfléchir avec nos membres et que l’on devrait retrouver dans nos initiatives, nos DigiWorld Clubs qui se tiennent tous les mois à Bruxelles, Londres et Paris, les DigiWorld Future du printemps (le 18 mai à Bruxelles, le 23 mai à Londres et le 6 juin à Paris), et naturellement le DigiWorld Summit, du 14 au 16 novembre prochain.

Une année 2017 animée par des débats passionnants et décisifs!

Pour suivre l’actualité de l’économie numérique, n’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire


Trackbacks are disabled.